-50% sur tous les liquides et arômes pour votre 1ère commande avec le code : FIFTY-FIFTY

Guide

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Bonne nouvelle, le nombre de fumeurs répertoriés en Nouvelle-Zélande a fortement diminué en l’espace d’un an. D’un autre côté, la même année, entre 2020 et 2021, on note une explosion du vapotage.

Nouvelle-Zélande: le taux de tabagisme en baisse dans tout le pays

Vous rappelez-vous l’objectif du gouvernement néo-zélandais de 2011 concernant le tabagisme ? L’Etat ambitionnait de réduire le taux de fumeurs sous le seuil des 5 % d’ici 2025. A l’époque, cela paraissait très difficile, quasiment inatteignable, mais aujourd’hui, il semblerait que le pays approche du but.

Quelques années auparavant, la Nouvelle-Zélande a pris la décision de promouvoir le vapotage dans le cadre de la lutte contre le tabagisme. Le pays n’avait eu de cesse d’assouplir les lois et les réglementations sur les produits de la vape. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ses efforts ont payé. Selon la dernière enquête gouvernementale sur la santé, le nombre de fumeurs a grandement chuté entre 2020 et 2021.

Cette diminution de la prévalence tabagique touchait l’ensemble de la population néo-zélandaise. Gardons à l’esprit que le pays est constitué de nombreuses ethnies, dont les Maori, célèbres pour leur grand nombre de fumeurs. Et pourtant, la consommation de tabac s’est vue réduite entre 2019 et 2020. Le taux de tabagisme était passé de 28.7 % à 22.3 %, soit une diminution de 6.4 % à la fin de l’enquête.

Le taux de tabagisme : la réalité selon les études

Cette fois encore, aucun lien formel et irréfutable entre l’augmentation du vapotage et la diminution du tabagisme n’a été démontré. Néanmoins, il est primordial de mentionner que la diminution du nombre de fumeurs va de pair avec une augmentation du nombre de vapoteurs. Ainsi, après une hausse de 3.5 %, la Nouvelle-Zélande enregistre désormais 6.2 % de vapoteurs. Rappelons que cette enquête abonde dans le sens d’une étude menée au Royaume-Uni. L’évolution du taux de tabagisme est inversement proportionnelle à celle du vapotage. Mais là encore, le gouvernement ne liait pas directement les deux événements.

Dans le cadre de cette enquête néerlandaise, le Dr Marewa Glover tient à s’exprimer. Ce spécialiste du comportement des Māori et grand expert du tabac, du vapotage et du sevrage tabagique s’est penché sur cette recherche. Après analyse, il a remarqué que l’augmentation du vapotage quotidien chez les Maori entretenait des liens étroits avec la diminution du tabagisme. Pour le citer : on ne peut nier « une correspondance presque exacte entre la baisse du tabagisme quotidien chez les Māori en général et chez les hommes Māori, et l’augmentation du vapotage quotidien. »

En conclusion, l’introduction de la cigarette électronique dans la politique de santé publique est susceptible de réduire la prévalence tabagique. Certes, aucune étude ne peut actuellement affirmer que le vapotage représente la solution idéale à cette problématique. Mais au vu des résultats de cette enquête, la vape semble avoir encore un bel avenir devant elle !

Articles similaires