-50% sur tous les liquides et arômes pour votre 1ère commande avec le code : FIFTY-FIFTY

Guide

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Les liquides Premium, graal des e-liquides

Les études marketing ne rigolent pas quand il s’agit de consommables relatifs à la cigarette électronique. On entend souvent parler des différentes catégories d’e-liquide classées haut de gamme sans savoir réellement de quoi il en retourne.

Ces produits VIP sont les résultats d’un raffinage minutieux destiné à une clientèle spécifique, à la recherche d’une saveur qui n’est commune à toutes les autres. Dénommées « premium », ces e-liquides sont distribuées dans des boutiques certifiées ; de ce fait, acheter ce genre de produits ne se fait pas en marge sous peine de contrefaçon. Vendues à prix fort, on se demande souvent si ces solutions sont surcotées ou en valent vraiment la peine. On regarde ceci tout de suite.

La différence matérielle entre un simple liquide et un liquide premium

On a l’habitude de se décliner vers les fioles standards catégorisées en saveurs tabac, fruitées ou gourmandes. Quelques mixages varient ces arômes pour les plus expérimentés. Et c’est le même système qu’on applique pour les liquides premiums qui sont fabriqués avec les mêmes bases, mais la perception n’est pas du tout similaire. Dans ces perles figurent une multitude de saveurs que l’on n’apprivoise pas en une séance de vape. En tant que produit haut de gamme, les concepteurs utilisent des procédés plus technologiques et plus pointus afin de raffiner au maximum les saveurs.

De ce fait, le goût de la vapeur dans son ensemble reflète une explosion qui ne laisse aucune sensation en marge. C’est comme si vous mettez en bouche du caviar, un homard, du filet de zébu et de la glace en même temps dans votre bouche sans que cela perturbe votre appétit. Défini comme tel, il est très difficile d’imaginer ce que cela procure en réalité. On doit toutefois se fier à l’originalité de la procédure, le prix des ingrédients et la valeur de la présentation en général.

Comment reconnaître un premium au regard ?

Beau, voilà le terme qui résume la présentation d’une fiole de premium. Cependant, avec la diversité des constructeurs qu’on retrouve dans les quatre coins du monde, on doit être plus sceptique quant à cette présentation. En général, tout est différent chez elles.

D’abord la boite, et oui, les petites merveilles sont toujours mises en exergue par rapport aux habituels liquides bon marché. Présenté comme du parfum, on se dit tout de suite que celle-là, elle est spéciale. Sur cette boîte sont indiquées des informations sur le liquide, sur son conditionnement et sur le certificat pharmaceutique qui garantit l’originalité et la procédure pointue que l’on applique pour la produire. Sachez que si vous vous procurez un e-liquide premium et que celui-ci ne présente pas d’informations relatives au contenu, à la composition et aux noms des concepteurs et revendeurs, c’est que vous êtes en face de ce qu’on appelle un « fake » ou une copie.

Cette possibilité peut être évitée en allant directement acheter votre produit chez un spécialiste agréé. Pour ce qui est de la fiole, quelques indices peuvent valoriser les hauts de gamme d’e-liquides. On peut rapidement reconnaître une solution par la forme de la bouteille, qui ne doit pas être banale, et avec la spécification du traitement de la chimie du liquide, celle-ci semble teintée différemment des autres. Si la base (toujours en propylène glycol et en Glycérine végétale) est standard, la manipulation de celle-ci n’est pas la même. Effectivement, les liquides premiums sont conditionnés en pharmacie et les agents toxiques qu’elles renferment sont nettement amoindris. Pour cela, la couleur n’est pas du tout la même que dans les liquides habituels malgré que le ratio, le dosage et la matière principale soient identiques.

Les inconvénients rencontrés en matière de e-liquide Premium

C’est comme si vous achetez un bon whisky de longue date, un premium, c’est pour une occasion, une nouvelle expérimentation qui doit être fêtée comme il faut. Ce qui choque le premier c’est le prix ! Un e-liquide de classe supérieure peut aller jusqu’à 20 fois le prix d’une solution normale. C’est justifié ? Oui et non. Dans une optique de surabondance, de richesse, on accepte facilement ce caprice, toutefois si on prend compte du rapport qualité /prix, on réalise instinctivement que c’est le coût marketing, le prix de la publicité, qui est mis en exergue. Bien que le produit soit spécial et qualitativement supérieur par rapport aux autres, on doit accorder plus d’importance à son accessibilité afin de pouvoir en juger réellement.

Le second reproche qu’on peut attribuer à ces fioles à prix d’or se réfère au niveau pratique. Une solution de ce calibre ne se vapote pas n’importe comment. Il faut avoir en main le matériel qu’il faut ; celui qui optimise à fond la perception de la recherche qui a été accomplie dans ce bijou. Faute de quoi, un dripper en subohm peut gâcher rapidement ce plaisir et jeter votre argent à la fenêtre. Ce qui est agaçant, c’est que pour pouvoir jouir de la valeur des ingrédients, il faut avoir le matériel qui s’accorde avec, donc oubliez votre vieux clearomiseur avec du kanthal A1 0.2 mm monté en clapton simple. À chaque gamme de produits, une configuration spécifique est requise, et à moins d’avoir tous les modèles chez vous, vous devrez vous appliquer à refaire votre coil, à choisir un accu différent et remplacer votre drip tip ; sachant qu’il y a une bonne centaine de e-liquide premium.

DIY VS Premium, un duel de classe et de passion

Ya-t-il une compétition dans les deux concepts ? Dans certains aspects, le match semble équilibré tout en sachant que la procédure et la technique de fabrication d’un e-liquide sont très différentes selon qu’il soit industriel ou artisanal. Pour clarifier le débat, la qualité n’est pas le critère principal qui peut faire tomber la balance. On prendra aussi en compte les autres conditions comme la facilité d’accès, le prix et l’économie.

Pour la question de la qualité, on ne peut certainement pas affirmer que la préparation artisanale peut rivaliser avec des outils pharmaceutiques. Si le prix des e-liquides premiums est aussi élevée, c’est parce que son coût global de production vaut très cher. Par ailleurs, des opérations très complexes sont appliquées durant ces passages en laboratoires comme des décantations thermiques, afin d’ôter au maximum les toxines et agents perturbateurs.

Pour répondre à cette complexité, le DIY pourra maintenir sa spécialisation et sa nature unique. Loin de tutoyer la procédure industrielle des premiums, les vapes de DIY sont à cent pour cent spéciales et ce qui est fun c’est que tout le monde peut s’y mettre, à condition de bien maîtriser les principes électriques, électroniques et de se munir des bons outils et matériels. Un DIY est toujours spécifique même si le rendu est totalement dégoûtant, dans ce contexte c’est une perte de temps pour un produit raté qu’on récolte. Pour résumer, si vous recherchez de la qualité supérieure, les premiums sont imbattables. Par contre si vous recherchez votre vape unique à vous et à vos désirs, investissez dans l’artisanat du liquide.

Deuxième round, passons à l’accessibilité et au prix

Comme mentionné en amont, les e-liquides premiums sont très chers. Et l’occasion d’en acheter doit être spéciale. Aussi, le DIY semble prendre l’avantage en matière d’économie. En général, se préparer correctement à la conception de son propre nuage requiert également un investissement ; sur l’acquisition des ingrédients, l’achat des matériaux, et le temps qu’il faut pour l’opération (incluant l’attente de macération ou steeping ).

Malgré cela, cette préparation va dans le bon sens au fur et à mesure de l’expérimentation, le travail devient de plus en plus facile et ce sont les réflexes qui évoluent. Ce temps d’adaptation n’est pas non plus commun à tous les bricoleurs. Et que dire des non-initiés au reconstructibles ? Dans ce cas, il vaudrait s’assurer d’avoir un bon liquide que d’espérer un résultat médiocre du fait de son incapacité à produire de la bonne vape.

Sur le comptage, on doit reconnaître les points forts des deux liquides. D’un côté, on a la qualité des e-liquides premiums, sans défauts, sûrs et garantissent une expérience de vape réussie. On aura beau dire qu’une vape dépend du besoin de l’utilisateur, la réalité n’est pas moins que cette solution a été étudiée par des experts du goût, des sensations et tout cela dans un environnement très scientifique.

La question du prix est pardonnable en un sens, dans le contexte où l’on ne peut arriver à de telles précisions sans aller demander aux experts. D’un autre côté, on a tout le reste, l’imagination, la liberté d’expérimenter et de fouiller ce qu’on recherche et de se passionner à l’accomplir. Chaque vapoteur qui s’est lancé dans le reconstructible a subi des échecs, mais gagne en expérience. Quand les consommateurs préfèrent le vite fait, le sûr, le plus facile, ils n’hésitent pas à faire des sacrifices pour ces quelques gouttes de perfection. Lorsqu’ils sont plutôt tournés vers la personnalisation, l’expérimentation, l’unique, leurs sacrifices se tourneront vers la recherche et la passion. Résultat : match nul.

Articles similaires