-50% sur tous les liquides et arômes pour votre 1ère commande avec le code : FIFTY-FIFTY

Guide

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Les E-liquides Végétol

Les e-liquides au végétol sont des solutions de vape qui préconisent un ingrédient de remplacement au propylène glycol. Inventé par des docteurs en chimie en 2014, le « végétol » est un élément 100% naturel qui se veut plus commode par rapport au PG habituel que ce soit pour l’environnement ou pour l’adaptation des nouveaux vapoteurs.

Ce n’est pas une solution révolutionnaire, mais apporte son lot de bienfaisance, surtout pour les amoureux de la vape qui éprouvent quelques difficultés avec le propylène glycol. Rappelons que le PG constitue la base traditionnelle des e-liquides avec la glycérine végétale et que son rôle est de libérer les arômes et le hit. Avec le Végétol, on obtient le même résultat mais en mieux…enfin pour ceux qui recherchent une expérience plus douce en matière de hit et plus légère dans le sens des saveurs.

En termes de vape, le végétol inhibe donc la sensation de picotement dans la gorge, qui a tendance à irriter certains vapoteurs à partir d’une certaine dose. Grâce à sa composition et son traitement en laboratoire, l’ingrédient permet de faciliter l’adoption de la vape. Mais attention, cela ne veut pas dire qu’il ne remplit pas les critères pour mener à bien la mission de sevrage. Au contraire, les e-liquides au végétol sont plus efficaces car la propriété de l’élément offre une libération plus rapide de la nicotine par rapport au VG, bien qu’il y ait moins de hit.

Pour avoir une idée de ce que le végétol peut procurer, sachez donc qu’il s’agit d’une alternative pour le PG, qui reste un bon ingrédient de base mais un peu sélectif selon le profil du vapoteur. Par sa nature légère et claire, le végétol joue le même rôle, mais offre des effets différents que certains apprécieront plus par rapport au propylène glycol, voici les détails

Introduction aux e-liquides au végétol

Les E-liquides Végétol 01

Comme annoncé en amont, le « végétol » est un produit qui date de 2014. Pas très connu des néophytes, il s’agit donc d’une solution de remplacement du propylène glycol mais pas que. Inventé dans les laboratoires Xérès suites aux recherches d’Antoine PICCIRILLI (spécialiste des ingrédients de santé) et Vincent BONNARME (spécialiste du risque chimique) ses principales vocations sont orientées vers l’introduction d’une vape plus saine et bien plus facile à apprivoiser.

Sachant que propylène glycol est « l’ingrédient » indispensable de la base avec la glycérine végétale, il ne présente pas que des avantages. Si sa mission est de catalyser les saveurs et les sensations (hit), le PG est parfois dur dans son expression et procure, pour certains vapoteurs, des effets indésirables comme les irritations de la gorge, d’ailleurs la FDA (Food and Drug Administration) a déjà averti les utilisateurs sur ce point, à partir d’un excès de dosage.

Aussi, le végétol, reconnu sans effets d’irritations, peut concrètement changer la donne pour certains vapoteurs avides de découvrir des arômes et des sensations particulières sans subir les aléas du propylène glycol. Appliqué à la vape, le résultat est donc le même en termes d’efficacité (voire plus) mais pour la sensation c’est vraiment autre choses et nous allons voir pourquoi. Ne quittez pas, on vous dévoile tout !

 

Ce que dit la science à propos du végétol

 

On dit que le végétol est moins risqué pour la santé, et on dit également qu’il est plus adapté à la transition fumeur-vapoteur. Certains disent qu’il est plus sucré et d’autres disent qu’il est plus léger…mais au final, ces avis hétéroclites sont des ressentis et ne peuvent suffire pour convaincre un vrai féru de la vape, aussi nous allons nous pencher sur ce qu’il représente objectivement et selon la définition des scientifiques.

Dans une étude publiée par Nature, des chercheurs du CNRS, de l’université de Poitiers et l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne ont ainsi éprouvé les fondements du végétol connu dans le secteur pharmaceutique comme le 1,3 propanediol. La méthodologie appliquée à l’étude se base sur les analyses thermiques, la résonance magnétique nucléaire du proton, la pyrolyse analytique, les interactions glycols…en résumé, tout ce qu’il faut pour définir sa nature et connaître ses apports dans un écosystème de vape.

Les E-liquides Végétol 02

En terme de réactivité face à la chauffe, comparé au PG/VG qui forme 3% de résidus par rapport à la masse vaporisée à partir de 300 degrés, le 1,3 Propanediol/VG est plus stable car il ne libère aucune réaction chimique. Ainsi, le Végétol mêlé à la glycérine végétale ne libère pas de nouveaux composés chimiques au moment de la vaporisation.

Par ailleurs, pour la nicotine, le mélange PG-VG est plus neutre avec une valeur de pH de 8 tandis que le mélange 1,3 Propanediol-VG enregistre un pH de 10 avec la nicotine. Contrairement à ce que l’on pense, un pH basique est plus apte à délivrer de la nicotine dans la vapeur.

Les E-liquides Végétol 03

Enfin, concernant les arômes, l’étude démontre que le PG est plus apte à faire ressortir les arômes à l’issue d’un test thermodynamique. Bien que les résultats soient très proches, le mélange 1,3 propanédiol est moins solvant que le PG, mais reste loin devant la glycérine végétale.

A partir de ces quelques éléments scientifiques, nous nous contenterons de dire que le végétol peut remplacer le PG dans son rôle de catalyseur de saveurs et qu’il offre même des avantages au niveau de la libération des résidus et des réactions chimiques. Pour le reste, il n’est pas meilleur en termes de restitution, mais reste attractif pour les adeptes de la nicotine, un bilan mitigé… un match nul !

Le végétol dans le e-liquides

Du côté de la science, le végétol est donc perçu comme un élément moins nocif que le propylène glycol. Mais cela suffit-il pour le remplacer ? Effectivement, la grande majorité des e-liquides sur le marché actuel se base sur du PG pour la simple et unique raison que cet ingrédient a prouvé depuis de nombreuses années de son efficacité, aussi nous vous présentons les différents aspects de l’utilisation du végétol dans le cadre de la vape suivant son mélange avec la glycérine végétale, la qualité du rendu qu’il offre avec les arômes, et enfin sa capacité à remplacer le PG dans le rôle du sevrage tabagique.

Le végetol et les arômes

Le végetol et les arômes

Eprouvé par les scientifiques Bonnarme et Piccirilli, les e-liquides à base de végétol, anciennement nommés « Illixir », ont permis à de nombreux vapoteurs de récupérer des vapeurs plus profondes et des saveurs fidèles qu’avec les e-liquides à base de PG/VG.

En effet, le végétol recèle des propriétés spécifiques qui permettent au mélange de s’exprimer plus discrètement. Aussi, lorsque l’ingrédient est mélangé avec la glycérine végétale, les arômes sont moins agressifs pour le sens olfactif mais produit plus vapeur. A titre de rappel, le PG joue le même rôle mais ne fidélise pas exhaustivement les saveurs, d’ailleurs dans le test des chercheurs de la CNRS évoqué précédemment, seuls les arômes « lemon » semblent plus naturels avec la base de PG, pour le reste, le végétol surclasse son adversaire.

Le végétol et la vapeur

Il a été prouvé que le végétol ne réagit pas chimiquement à la chauffe. Aux termes du rapport de l’étude du CNRS, cet élément ne produisait pas de réaction chimique jusqu’à un certain de degré de chauffe (300° C) contrairement au propylène glycol. C’est un point qui vaut son pesant d’or pour les primo-vapoteurs en quête de transition sans encombrement sachant que le VG a tendance à heurter la gorge à partir d’une certaine température.

Le végetol et les arômes 01

Le végétol ne provoque pas d’irritation même à forte dose, aussi il ouvre une voie de transition plus aisée pour les fumeurs-vapoteurs à la recherche de sensations plus ou moins réalistes proches de la cigarette sans subir de hit surpuissant.

Enfin, sur le plan esthétique, le végétol est plus proche de la glycérine végétale. Dans un ratio à faible dosage de VG, il donc possible de récolter une grande vapeur grasse sans trop tirer sur la gâchette, par ailleurs les e-liquides à base de végétol ne nécessitent pas de machines performantes pour faire un bon cloud.

En résumé, les e-liquides à base de végétol sont bien plus attractives pour les primo-vapoteurs qui ne sont pas habitués aux effets du PG. Ses sensations allégées, l’absence d’odeur persistante et la fidélisation des arômes font d’eux un très bon produit pour débuter. Ceci étant, le végétol ne couvre qu’une petite part du marché des e-liquides modernes, aussi, le vapoteur devra se contenter de quelques gammes en attendant la démocratisation du produit chez les autres constructeurs. Par ailleurs, les expérimentés pourront jouer la carte du DIY pour déjouer cette limitation en achetant des bases de Végétol.

Les différents types de végétol

Végétol est aujourd’hui une marque à part entière d’e-liquides. Issu des laboratoires Xérès, ces produits sont proposés sous deux options : la gamme Végétol Pure et le Végétol Cloud. Cette répartition répond à la demande actuelle des vapoteurs qui se catégorisent en amateurs de saveurs/ sensations et en amateurs de nuages.

La gamme Végétol Pure

Végétol Pure

A l’instar des bases à fortes prépondérance en PG, la gamme Végétol Pure se concentre sur la libération des arômes et des sensations. La composition de ces e-liquides est orientée vers le vapotage discret et cela introduit un rendu allégé pour le nez ! Il faut savoir que les laborantins de Xérès cherchent un moyen d’apprivoiser les fumeurs-vapoteurs vers la vape et tous les calculs sont ainsi mis en œuvre pour cette mission.

Le Végétol Pure, composé uniquement de Végétol (100%) permet donc de calmer rapidement l’envie de nicotine à partir d’une formule très proche de la cigarette. Rappelons qu’une cigarette électronique prend plus de temps pour transmettre la nicotine et avec le PG comme base, il faudrait effectuer 30 à 40 tirages de vapeurs pour remplacer une cigarette avec un dosage de nicotine adéquat. Pourtant avec la base végétol, ce rythme est bien plus allégé puisqu’il fidélise de plus près la sensation d’une cigarette. Malgré que le dosage de nicotine soit le même, le réflexe vient plus rapidement car les saveurs sont plus naturels et n’imposent pas au vapoteur une certaine adaptation, aussi, il sera plus facile de faire la rupture avec la cigarette à partir des e-liquides Végétol Pure qu’avec une base PG.

La gamme Végétol Cloud

Végétol Cloud

Pour les amateurs du cloudchasing, la gamme Végétol Cloud est une bonne option. Toujours inodores (ou du moins légers), ces e-liquides sont plus axés vers la production de vapeur, et comme on l’a annoncé précédemment, le végétol se rapproche plus du VG et contribue également à la formation esthétique de la vape.

D’autre part, les e-liquides Végétol Cloud sont plus économiques en termes de consommation énergétiques car il suffira de quelques 10 à 30 watts pour concurrencer les gros mods à partir d’un petit kit starter. Là encore, l’ingrédient contribue à la facilitation de la transition puisqu’il propose une expérience proche de la cigarette sans recourir à des machines hors de portée des primo-vapoteurs. Pour se faire plaisir, l’utilisateur n’aura pas à choisir son matériel pour varier les sensations mais sélectionner son type d’e-liquides pour l’affecter au même matériel, que demander de plus pour réussir sa transition ?

Les e-liquides Végétol sur le banc d’essai

Les e-liquides Végétol sur le banc d’essai

Prêcher la bonne parole sur les bienfaits du végétol c’est bien, mais voir ses performances sur le banc d’essai serait plus convaincant. Aussi nous avons effectué quelques tests pour vous faire une idée de ses atouts et de ses défauts, parce qu’il en a malheureusement.

D’après les indications du fabricant, le Végétol Pure se vape à partir de 7 à 15 watts. Si sa configuration se tourne surtout vers les arômes et les sensations, on a pu découvrir qu’il tient très bien sa parole. Effectivement, à partir d’un starter kit délivrant 40 W au maximum, on a pu découvrir une très belle prestation dès les 10 watts, les saveurs et le hit se découvrent très rapidement contrairement à une base PG/VG qui ne répond aux attentes qu’aux environs de 20 à 30 W.

Pari gagné pour le laboratoire Xérès en ce qui concerne la mission de sevrage par conséquent. En termes de saveurs, la fidélisation des arômes est excellente tandis que la nicotine ne peine pas à se libérer. La justesse et la pureté du rendu fait du Végétol un moyen très efficace pour passer de la cigarette à la cigarette électronique.

A partir de la même configuration, le Végétol Cloud ne manque pas de caractère sur la densité de la vapeur. Cette fois-ci l’appareil a cherché les 20 à 35 W pour former un grand nuage, et le mot est faible. Bien que les conseils du laboratoire se concentrent sur les 15 à 30 W, nous n’avons pu récupérer du vrai cloud qu’en forçant un peu sur la gâchette mais au final, on ne s’attendait pas autant de « gras » !

Finalement, ces e-liquides offrent une belle opportunité pour les primo-vapoteurs avides de transitions efficaces et économiques. Les solutions à base de Végétol ne demandent pas de grandes configurations et ne sucent pas rapidement le jus, d’autre part, ils promettent une très belle restitution de saveur et une libération de nicotine adéquate.

Les points faibles

Les e-liquides à base de végétol remplissent à merveilles la mission de rupture avec la cigarette par ses vertus. Légers, fidèles et performants, ils constituent une alternative efficace au PG et s’adresse surtout aux primo-vapoteurs. Ceci étant, le Végétol n’est pas sans défaut et nous allons énumérer ces derniers de suite.

Le Végétol manque de diversité

Bien que la solution renferme de belles options pour commencer sa transition, les produits qui proposent du Végétol sont minoritaires sur le marché. Effectivement, Xérès a été le principal initiateur du Végétol et cette création date de 2014, pourtant on ne rencontre que rarement les e-liquides qui l’utilisent comme base.

Dans le marché actuel, on rencontre plus de 10 000 types de saveurs et chaque vapoteur y trouve son compte. Inutile de dire que le Végétol devra faire des efforts colossaux pour se faire une place d’honneur dans cet écosystème, cependant, les constructeurs promettent de développer plus de produits. En attendant, les seuls lotis de ce marché seront donc les primo-vapoteurs et quelques amateurs du végétol mais à partir d’un certain moment, passer au VG pour trouver des saveurs plus riches est inévitable

Ensuite, le e-liquide Végétol dans sa conception, peu aussi poser des problématiques pour certains types de vapoteurs. Economique et fidèle, on ne le reprochera pas de cibler certains profils mais pour d’autres, le hit du PG est bien plus attractif et il en est de même pour la libération des saveurs. Un vapoteur ne devient sensible à la fidélité d’un arôme qu’à partir d’une certaine expérience aussi choisir le Végétol uniquement pour cette raison ne suffit pas… à bon entendeur !

Enfin, le Végétol est issu d’un ingrédient spécifique naturel et son exposition à la chauffe procure un goût différent de ce qu’on a l’habitude de rencontrer. Pour ceux qui n’ont jamais essayé, sachez que les e-liquides Végétol ont tendance à procurer des saveurs sucrés quels que soit le type d’arôme introduit, ce qui ne plaira pas à tout le monde.

vegetol pure

Pourquoi choisir le Végétol dans ce cas ?

Après ces brèves explications, nous nous accorderont sur le fait que le Végétol n’est pas complètement indispensable pour remplacer le VG car il existe d’autres options parallèles pour réduire le hit (les sels de nicotines par exemples). Pourtant, la composition recèle de nombreux avantages et permet à quelques vapoteurs d’expérimenter sereinement la vape sans subir l’agressivité de la formule PG/VG. Voici donc les raisons qui peuvent pousser au choix du Végétol

L’absence d’effet secondaire

La science l’a expliqué : le végétol, 100% naturel ne présente pas de risque d’irritation de la gorge même à partir d’un certain degré de chauffe ou un dosage à 100%. C’est une bonne nouvelle pour les vapoteurs méticuleux et surtout ceux qui veulent adopter la vapoteuse pour quitter la cigarette sans une autre alternative. Notons que le VG entraîne des effets secondaires et peut provoquer des maladies pour les certaines personnes sensibles.

La légèreté du hit

Le hit n’est pas un problème, mais son ardeur peut déranger. Bon nombre de primo-vapoteurs décident d’arrêter le vapotage pour l’agressivité du hit. Pourtant ce phénomène est inhérent à la nicotine et au PG, plus on veut atteindre une certaine dose, plus le hit sera prépondérant. Sur ce point, la délicatesse du Végétol est saluée.

La restitution des saveurs

Les saveurs sont la pierre angulaire de la vape. Pour remplacer la cigarette, il faudra renflouer le besoin par une saveur mais si cette dernière offre une piètre prestation, le vapoteur finira par abondonner son aventure. Le Végétol est pourtant un excellent porteur d’arôme et sa fidélisation est bien plus précise que celui du PG, malgré un manque de diversité.

L’économie de liquide, de puissance et de matériel

Les cigarettes électroniques se comptent par centaines actuellement, et chaque modèle propose un traitement de vapeur différent. Il existe dans le marché des catégories adaptés aux primo-vapoteurs, et d’autres réservés aux plus expérimentés, mais chaque matériel engendre des coûts d’entretien et cela ressort également de la propriété de l’e-liquide.

Contrairement au PG, le Végétol est plus limpide et met plus de temps pour user les pièces comme la résistance ou la mèche. Par ailleurs, il ne requiert qu’une petite puissance pour sortir les meilleurs rendus. Inutile de s’offrir des gros mod pour explorer les saveurs profondes ou encore faire du nuage par conséquent, un simple kit starter fera l’affaire pour une expérience complète.

Articles similaires